Evénement

Mise à jour

 20 avril 2018

Les thématiques de Dilemmes (suite)

Sur le rapport à la Loi

« … Marta, elle, pensait à Franck et à leur folle journée, commencée durement et si tendrement terminée. Il n’empêche, ce fut un véritable électrochoc, se récria-t-elle. D’une violence inouïe ! Peut-être est-ce dû à l’effet de surprise, car je ne m’y attendais pas… Mais tout de même ! Ce qui m’aura marquée à vie, c’est cette violence des mots, plus encore que les meubles renversés. Ces qualifications juridiques qui emprisonnent les faits et vous enferment dans le statut de délinquant, sans autre forme de procès. Mais quelle loi peut permettre une telle chose sans perdre du même coup sa force de loi ? » (p. 210)

Sur la relation au temps

« Les dirigeants chinois savent que tôt ou tard la Chine retrouvera la plénitude de son unité politique jusqu’à Hong Kong ; ce n’est qu’une question de temps et si les Britanniques ou les Hongkongais n’y sont pas prêts, qu’à cela ne tienne ! Rien ne presse, le temps joue en leur faveur et finira par leur donner raison ; mais seulement lorsque Pékin le décidera. Ainsi, lorsque le Portugal proposa, après la chute de Salazar en 1975, la rétrocession de Macao, la Chine déclina l’offre : le temps n’était pas le sien. » (p. 39)

Sur la relation de cause à effet

Il erra quelques instants dans l’allée principale guettant un nouveau flash d’information, puis se dirigea vers une des fenêtres qui donnait sur la rue d’Anjou et se glissa sur l’étroit balcon. Il resta un long moment dans le froid, sous le pâle soleil de fin d’hiver, observant dans le Square Louis XVI une bande de moineaux piaillant à tue-tête, comme s’ils eussent pressenti un danger. La présence d’un chat ou d’un quelconque prédateur sans doute. Il chercha vainement la cause sans succès et finit par se résigner à l’idée qu’un effet puisse être sans cause réelle. (p. 284)


Appel