En vente

Evénement

Mise à jour

12 octobre 2017

Problématiques (suite)

Le premier chapitre apporte au lecteur un début de réponse. Il apprend que Franck livre avec lui-même – pour des raisons obscures – un combat contre l’Argent. Ainsi, au combat contre la banque est substitué un axe de réflexion, l’Argent en tant que Valeur suprême. Et comme l’Argent est la négation de l’Autre, ainsi que le rappelle l’éditrice de Franck en citant Marx [1], un second axe de réflexion se met en place qui renforce le questionnement du lecteur à propos de ces valeurs et du dilemme du personnage dont il ne sait rien.

 

Puis ce personnage est mis en situation dans un cadre spatiotemporel. Franck se voit confronté à l’opulence et le gigantisme de Hong Kong ainsi qu’à une machinerie financière dont il se trouve être à la fois le concepteur, l’ingénieur et le mécanicien. Au surplus, sa compagne dont il est éperdument amoureux, lui renvoie l’image de l’Autre qui n’est pas son double mais son contraire, son opposé ; Marta, diamantaire, est venue à Hong Kong pour l’argent et y faire fortune. Enfin, l’histoire commence en janvier 2012 le jour où le candidat socialiste ouvre sa campagne par le discours du Bourget et sa violente diatribe contre la finance et les paradis fiscaux. Cet effet de Réel permet de sortir définitivement du fait divers et de greffer le vécu du personnage à la Réalité du lecteur qui n’ignore pas cette entrée en campagne du futur président de la République et a eu connaissance du discours ou, tout au moins de cette partie du discours.

 

Mais ces effets mis à part, que peut dire de plus l’écriture romanesque par rapport au fait divers relaté dans la presse et connu de tous ? Telle est ma problématique suivante.

 

 

[1] « En se vidant de son humanité, l’homme a toujours besoin de plus d’argent pour s’emparer de l’autre... » (K. Marx, Manuscrits parisiens, 1844 in Karl Marx, Philosophie, Gallimard, Folio Essais, p. 161.)

 

 

Voire seconde problématique :

 

Que dire d’autre, de plus, de différent que la Justice ou la Loi, voire même la presse ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.roman-dilemmes.fr


Appel